To content | To menu | To search

Patrick Be, autrement dit : Patrick Soit

J’ai réalisé un album pour Patrick dans des tons sombres et masculins, noir, blanc, argent. C’est Patrick, essentiellement, dans tous ses états sportifs. J’ai utilisé des étiquettes de vêtements achetés pour lui que j’avais mis de côté pour une occasion comme celle-ci. L’utilisation du ruban adhésif de plomberie embossé est également très présente le long de l’album, pour le sapin, les petits carrés ou rectangles, les étoiles et l’aile d’ange. Des rubans washi tape, des joints en métal ramassées ici et là par terre, ainsi que du papier à motifs noirs et blanc complètent l’embellissement des mise en page des photos.
Voilà j’espère que vous apprécierez le résultat.




































Points positifs de cette réalisation :
-recyclage d’étiquettes de vêtements
-recyclage de joints
-ne pas utiliser de couleur et s’en sortir
-première utilisation du ruban adhésif de plomberie
-réaliser pour la première fois un album exclusivement sur lui et pour lui

Voilà c’est ici que le voyage quasi monochrome s’arrête.
Bises et à bientôt !

Nedjma

Say Cheese !

Alors pour fêter Halloween, j’étais partie pour me maquiller en citrouille et je crois que je suis à chemin entre une citrouille et Darth Maul, bref pas très convaincue. Je me suis bien tartinée le visage et à retirer ce fut fastidieux...Je n’étais pas trop mécontente du résultat de mes efforts à réaliser un crâne sur Doudou d’autant que je l’ai fait avec du maquillage basique pour enfants. Et l’assistance à notre arrivée à la soirée de Halloween fut médusée tout comme notre hôte qui était pourtant déguisée en Méduse. Nous avons donc obtenu le résultat voulu, on a bel et bien fait peur aux gosses. J’espère que votre soirée fut aussi démoniaque !


Au Delta de l'Ebre

Un mini album 10x15 cm environ réalisé rapidement sur nos virées au Delta de l’Ebre, région humide dans le sud de la Catalogne, l’équivalent de la Camargue pour que vous puissiez vous faire une petite idée.
Nous y allons chaque été faire des balades à vélo ou en bateau et passer la journée à la plage d’Ampolla qui n’interdit pas l’accès aux chiens pour le plus grand bonheur de Plume !
A travers les chemins bordant les rizières et grâce aux miradors nous découvrons différents oiseaux, les hérons, les martinets, les ibis, les flamants...




















Voilà pour ce mini sur le Delta de l’Ebre.
La plupart des papiers utilisés sont des vieux SEI que j’ai depuis quelques années.

A bientôt

Nedjma

Ma Plume

Que de poussières et de toiles d’araignées par ici ma foi...cela fait un bail que je n’ai rien posté !
J’avais pourtant réalisé l’année dernière deux pageounettes en digital de ma petite Plume à la plage.
Donc, les voici avec un une bonne touche de rose pour égayer ce blog !


Source d’inspiration:

première page
seconde page
 
Gros bisous

on l'appelle : Terre

On connait tous cette fable de Jean La Fontaine : Le laboureur et ses enfants

Travaillez, prenez de la peine :
C’est le fonds qui manque le moins.
Un riche Laboureur, sentant sa mort prochaine,
Fit venir ses enfants, leur parla sans témoins.
"Gardez-vous, leur dit-il, de vendre l’héritage
Que nous ont laissé nos parents :
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver : vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ dès qu’on aura fait l’oût :
Creusez, fouillez, bêchez ; ne laissez nulle place
Où la main ne passe et repasse."
Le père mort, les fils vous retournent le champ,
Deçà, delà, partout....
si bien qu’au bout de l’an
Il en rapporta davantage.
D’argent, point de caché. Mais le père fut sage
De leur montrer avant sa mort
Que le travail est un trésor.

Évidemment La Fontaine a choisi le travail de la terre comme un exemple, il aurait pu choisir n’importe quel autre travail, l’essentiel étant de travailler mais cette fable m’a toujours donné envie de quitter la ville et d’aller dans un milieu rural travailler la terre.
Physiquement je ne pense pas être taillée pour ce labeur ardu, après 4 mois alitée pour une hernie discale, non il est clair que non.
Mais parfois il me vient à penser que tout comme dans cette fable et dans le conte de Candide de Voltaire, j’aurais aimé cultiver littéralement mon jardin.
Tout cela pour en venir au fait qu’il ne faut pas laisser des technocrates et des industriels s’emparer à jamais de cette Terre, chaque génération a l’usufruit de cette sphère, nous ne sommes que des locataires éphémères et nous avons le devoir de préserver cet héritage pour nos futurs enfants.
Avant de vouloir être pompier ou flic nous devrions élever nos enfants à être d’abord agriculteurs !

Je vous propose de lire les deux liens suivants, à propos de deux agriculteurs :

Marcin Jakubowski
et
Pierre Rabhi

Bonne lecture

Nedjma

Adjectifs

Il aurait dû s’appeler "doux adjectifs" car je voulais faire un jeu de mots avec le fait qu’il y avait 12 pages, enfin de compte je me suis arrêtée à 10 pages et le "doux" fut retiré.
C’est un album narcissique où j’ai utilisées des photos de moi qui sont pour la majorité passées par un logiciel de dessin. C’est un album en papier et je n’avais pas fait de scrapbooking papier depuis un bon moment. Je l’avais délaissé pour le scrap digital qui m’était plus facile à utiliser surtout à cause de mon hernie discale. J’avais donc un peu peur de cette reprise, de ce contact à nouveau avec le papier, du toucher, de ne pas y arriver. J’ai donc préféré faire quelque chose de personnel afin de ne pas bousiller des photos pour rien.
Le résultat ne me plaît pas, il n’est pas à la hauteur de ce que j’espérais faire mais il est à la hauteur de ce que je pouvais faire après une si longue pause.
Pourquoi ne me plaît-il pas ? Parce qu’il ne présente aucun caractère audacieux, nouveau, parce que lorsque je le regarde il me rappelle toutes mes faiblesses, tout ce que je n’arrive pas encore à exprimer, toute ma retenue, mon aliénation réprimée. Je traverse un moment difficile et cet album n’en témoigne en rien. Mais il a le mérite de m’avoir remit le pied à l’étrier.
Les adjectifs que j’ai choisi, très doux, sont souvent les adjectifs utilisés par mes amis pour me décrire, c’est ce que j’entends souvent sur mon compte, c’est flatteur mais nullement exhaustif. Cela reste incomplet sur mon côté sombre, révolté et trouble. Ce sera peut être le sujet d’un autre album. Voilà le décor est planté, j’espère que vous y trouverez un certain plaisir à le regarder même si j’ai joué contre moi en y faisant une description si négative.




















Voilà on arrive à la fin de ce périple.
A bientôt pour un nouveau voyage.

Nedjma

Happy earth day

Afin de célébrer le jour de la terre, voici des documentaires très intéressants qui devraient vous éclairer sur notre consommation toujours grandissante et effrénée et son effet dévastateur sur notre environnement. J’avais posté un lien vers un documentaire qui était passé sur la chaîne Arte en France sur ce sujet, que j’avais trouvé extrêmement bien fait, je vous le remet ainsi qu’un autre qui devrait vous remettre les idées en place de façon claire et précise sur notre système de production et de consommation. Édifiant et terrifiant !

l’obsolescence programmée (long mais fort intéressant) et document en pdf qui résume la vidéo précédente. Enfin, Story of stuff (résumé clair et simple sur notre système de production et de consommation)

J’espère que cela vous sera utile et vous éclairera.

Nedjma

Mes premières créations de "brush"

J’ai crée une série de brosses, des "word art" comme on dit dans le jargon anglais, c’est à dire essentiellement des phrases écrites à la main, à utiliser via un logiciel de dessin ou de retouche photo (gimp, illustrator, photoshop...). Je les ai crées durant le mois de février (lorsque mon hernie me le permettait), elles sont donc empreintes d’un bonne couche du romantisme lyrique propre à la Saint Valentin. Mais je les ai faites avant tout en pensant à mes proches, ma petite chienne Plume et mon compagnon. J’en ai apposé certaines sur quelques photos prises à la plage, dont voici, pour que vous ayez une idée du résultat :






J’ai réalisé 4 séries de brosses :


Voilà, dites-moi ce que vous en pensez, si cela vous plaît, laquelle ou lesquelles vous utiliseriez sur vos pages. Je serais très intéressée par un feedback.
Merci,

Nedjma


8 minutes

Avez-vous déjà eu une hernie discale ?
C’est mon cas et j’ai l’impression d’avoir traversé plusieurs fois le seuil de l’enfer. Ma situation semble empirer chaque jour un peu plus. Je ne peux quasiment plus m’asseoir sans avoir une douleur qui se transforme en une fulgurante souffrance où je m’entends crier, pleurer et suer. Cela dure environ 8 bonnes minutes avant que je n’arrive à retrouver une position qui me soulage : allongée sur le côté et encore dés que je soulève mes jambes, j’ai la sensation d’avoir une paire de ciseaux à la place et que je ne les déplacent pas dans le bon sens, si vous voyez ce que je veux dire, c’est atroce.
J’ai vécu cette horreur 5 fois, les 4 premières fois, Patrick était là à me soutenir à me rasséréner et à me calmer. Il m’aidât à m’allonger, mit des coussins entre mes jambes et me réchauffât avec le séchoir tout cela ponctué de mes cris, des perles de sueur apparaissant autour de ma bouche et tout autour de mes cheveux, mes yeux aveugles, noyés de larmes et mes bras essayant d’atteindre mon sauveur, comme lorsque vous tombez et qu’il n y a absolument rien à se raccrocher parce que vous savez au fond de vous que personne ne pourra vous soulager de cette douleur. Je me revois me tortiller dans tous les sens espérant un moment de répit mais rien, rien avant 8 bonnes minutes qui me semblent interminables.
La dernière fois que j’ai eu une crise, j’étais malheureusement seule. J’ai cru que je n’allais pas m’en sortir. Impossible de m’allonger, incapable de trouver une quelconque position qui me soulage, la peur me montant très vite à l’esprit, je me remis debout et je me mis à marcher sans arrêt dans la maison à mon petit rythme avec l’impression de soulever une jambe en béton armé sur laquelle en plus on ne cesse de vous marteler ou d’enserrer chaque partie de cette jambe dans un étau plus étroit à chaque pas. Une douleur plus supportable finit par s’installer ; oui parce que la douleur ne disparait jamais totalement pas avant une bonne demi-heure du moins. Tout en écrivant ces mots, je suis en larmes, car je revois chaque moment vécu et je n’arrive pas à me retenir de pleurer, assise que je suis à genoux sur un coussin car m’assoir comme monsieur et madame tout le monde m’est devenu inconcevable.
Tout cela en étant bien évidemment médicamenté...
Je tiens à remercier Patrick, mon Doudou, la seule personne sur qui je peux compter en ce moment et sur qui j’ai toujours pu compter : Mon pilier, ma force, mon espoir, ma sagesse, ma sérénité, mon cœur, quand, je perds tout cela en même temps durant 8 minutes.


Utilisation d’un de mes brush, le titre.
Matériel :
Noba, brushes
Ali Edwards, Hello my heart cards
Katie Pertiet, linen buttons lovely
Katie Pertiet, Messy stiched circles white
Laurie Ann, Reflecting kit
Amy Wolff, Messy Marvin kit
Amy Wolff, Megalabel kit
Sahlin Studio, sugarplum paperie kit

Mon coeur chavire pour toi

Utilisation d’un nouveau brush fait par mes petites mains pour mettre en scène une photo avec ma petite Plume chérie prise le jour de mon anniversaire, juste au coucher du soleil..


Matériel :
Noba, Brushes
Shabby Princess, Sweet Sprinkles kit

- page 1 of 15